Actualités
Filière

Projet de détection et de formation dédiée aux femmes

 

En 2020, la filière Bretagne-CMB s’agrandit !

En effet, la Région Bretagne et le Crédit Mutuel de Bretagne, dans la perspective de développer une filière féminine, lancent un appel à candidatures. À l’issue de celui-ci, des modalités et critères seront définis pour organiser un challenge spécifiquement féminin intégré à la filière.

Bretagne CMB Voile
© DR

La vocation de ce projet se calque sur celle d’Espoir et de Performance : assurer la détection et la formation de coureurs au large, dans un but d’excellence.

Cette démarche a pour volonté de donner pleinement leurs chances aux femmes sur le circuit de course au large.

La voile est l’une des rares disciplines où les hommes et les femmes concourent ensemble ;  autant donner à ces dernières les mêmes moyens de performer au même niveau !

Cette démarche vise non seulement à proposer un projet féminin de course au large en solitaire au plus haut niveau mais également à renforcer la présence féminine dans la course au large, notamment dans la perspective des Jeux Olympiques de Paris 2024 (épreuve de course au large en équipage mixte). Elle est initiée et soutenue par des acteurs majeurs de la course au large déjà très engagés dans la détection et la formation en voile :

•        le Crédit Mutuel de Bretagne

•        la Région Bretagne

•        la Fédération Française de Voile

•        le Pôle Finistère Course au Large

A la clé ? La femme sélectionnée prendra la barre d’un Figaro Bénéteau 3 et bénéficiera d’un budget de fonctionnement (salaire compris) pour disputer le circuit du Championnat de France Élite de Course au Large. Elle intégrera le Pôle Finistère Course au Large, gage d’une formation sportive et professionnelle de qualité avec un apprentissage au contact des meilleurs navigateurs français. Son contrat d’un an pourra être renouvelé.

 

Les conditions ? Les candidates seront âgées de 18 à 30 ans, devront posséder une solide expérience en dériveur et course au large, n’avoir jamais participé à la Solitaire Urgo Le Figaro et être totalement disponibles sur la durée de cet engagement sportif et professionnel

 

Vous êtes intéressée par cette sélection unique en France ? Inscrivez-vous avant le 31 août 2019 ICI

Après avoir été pionniers dans la création d’une filière professionnelle de détection et de formation à la course au large, je suis particulièrement fier et enthousiaste, qu’en Bretagne, nous soyons également les premiers à engager un accompagnement entièrement dédié aux femmes.

Arthaud, Autissier, Chabaud, MacArthur, Davies... : ces quelques grands noms de la voile au féminin nous ont fait vibrer ! Et pourtant, le monde de la voile reste encore très masculin. Nous voulons, avec ce 3e bateau Bretagne-CMB, donner la possibilité aux skippeuses d’exprimer tout leur talent au plus haut niveau et contribuer au développement de la mixité dans la pratique de la voile. Montrons l’exemple et soyons prêts à voir monter sur le podium, en 2024, le premier équipage mixte de course au large de l’histoire des JO.  

Loïg Chesnais-Girard
Président de la Région Bretagne

Au Crédit Mutuel de Bretagne, et plus largement au sein du Groupe Arkéa, nous sommes convaincus que la mixité, à tous les niveaux, est une source de richesse et un vecteur de performance pour l’entreprise. Depuis plusieurs années, nous accompagnons des initiatives favorisant la diversité parmi nos équipes et l’accès des femmes aux postes à responsabilité. Ces démarches volontaristes portent leurs fruits.

Dans le même esprit, nous avons souhaité, avec nos partenaires de la filière d’excellence de course au large Bretagne CMB, donner à une femme tous les moyens d’exprimer son talent de marin au plus haut niveau. Avec l’arrivée de la course au large en double mixte aux Jeux Olympiques 2024, le moment est venu de prendre le bon cap. C’est ce que nous faisons aujourd’hui avec conviction, passion et envie !

Jean-Pierre Denis
Président du Crédit Mutuel de Bretagne et du groupe Arkéa

 

La Fédération Française de Voile accompagne depuis de nombreuses années la détection des filles sur les circuits Voile Légère et Inshore ;  il fallait aller plus loin et la perspective d’une épreuve offshore mixte aux JO de PARIS 2024 est un magnifique objectif et une formidable opportunité à saisir.

Le Pôle Finistère Course au Large aux côtés de la Région Bretagne et du CMB ont construit une filière d’excellence qui a formé avec succès de nombreux skippers très talentueux. Nous sommes très heureux d’accompagner ces acteurs et partenaires fidèles de notre sport dans la création d’une filière de détection spécifique pour les filles.

Je ne doute pas que nous verrons arriver des candidates aux profils très divers venant de tous les horizons de la voile française et nous devons les accompagner vers des objectifs de haut niveau à la hauteur de leurs ambitions.

Enfin, si cette perspective de médaille olympique peut favoriser l’accès des femmes en Course au Large, ce sera merveilleux.

 

Corinne Migraine
Vice Présidente de la Fédération Française de Voile

 

 

Depuis de nombreuses années, le Pôle Finistère Course au Large entraîne des navigatrices de grands talents. Parmi ces femmes, on peut citer Sam Davies, Karine Fauconnier, Jeanne Grégoire. Toutes les trois ont performé sur le circuit Figaro faisant souvent jeu égal avec leurs concurrents masculins. Jusqu’à présent, aucun dispositif complet de détection n’offrait aux femmes qui le souhaitaient des moyens financiers et techniques pour réaliser leurs ambitions au plus haut niveau sportif et professionnel. 

Dans la perspective des JO 2024 organisés à Paris sur une compétition au large en double mixte, la FFVoile affiche, dès 2019, la volonté de détecter les profils des candidates pouvant concourir à cet objectif suprême. 

Dans une ambition commune de sélectionner un équipage mixte aux J0 2024 et de détecter, former une jeune femme sur le circuit Figaro, je suis très heureux que nos fidèles partenaires unissent leurs moyens pour cette cause prioritaire. 

Les projets ESPOIR et PERFORMANCE financés par la Région Bretagne et le CMB ont démontré à travers leurs résultats et les valeurs humaines qu’ils véhiculent, l’excellence de cette filière. 

Sur des modalités et des critères de sélection très proches de celle-ci et qui ont fait leurs preuves, je suis persuadé que de nombreuses jeunes navigatrices de 18 à 30 ans vont relever ce défi de concourir dès l’automne 2019 à ce Challenge sportif exceptionnel. 

Au nom du Pôle, je remercie sincèrement le CMB, la Région Bretagne et la FFVoile pour leur confiance renouvelée. 

 

Christian Le Pape
Directeur du Pôle Finistère Course au Large

 

 

Retour à la liste des actus